Massepain Jean-Marie

DSC03541ZAE
ouv Ouvert du mercredi au samedi de 9h30 à 18h00
pin 13 Passage Lemonnier – 4000 Liège
net 04/223.43.21
www.massepainjeanmarie.be
fbpin bouton-facebook2
L’histoire débute au début du 19ème siècle (en 1893), quand l’arrière grand-père Sylvain ISTA, fils de cultivateur en Hesbaye, qualifié de trop fragile, trop chétif, décide de devenir boulanger pâtissier.

Après avoir fait son apprentissage dans de grandes maisons de la Capitale, il s’installe au Laveu en 1910.

Et y décédera en 1964, année de la naissance de Jean-Luc, bien après ses frères cultivateurs.

Heureusement, il a transmis ses connaissances, secrets de fabrication, est ses moules à Jean-Marie.

Le grand-père, Jean RAISIER vendeur ambulant de fruits légumes, va épouser la grand-mère, Marie Ista,

Interdit de circuler pendant la guerre va fonder la maison « Jean-Marie » au 8 de la rue Lulay.

Arrive le père, Jean-Marie RAISIER reprenant les rênes en 1960, qui va orienter le commerce alimentation, fruits et légumes, vers le traiteur, avec entres autres, de la pâtisserie maison et notre fameux MASSEPAIN.

Vers les années 80, arrive Jean-Luc , avec sa sœur, Marie-Françoise, seconder leurs parents.

Jusqu’en 2004, le magasin de la rue Lulay, produit presque une tonne de massepain pendant la saison (d’octobre à fin décembre). Malheureusement, en 2004, pour diverses raisons, le magasin de la rue Lulay doit fermer ses portes et toutes les activités sont transférées à Crisnée (tiens, retour en Hesbaye).

Et, perdant toutes la clientèle de passage et du centre-ville, on ne vend plus que 300 kg de massepain…

Spirale négative, et Jean-Luc n’a pas envie de voir disparaitre ce produit artisanal dans lequel il croit…

Donc en 2009, il redescend, sans grande conviction, ouvrir une boutique éphémère atelier de Saint-Nicolas, exactement au même endroit, le 8 de la rue Lulay. Et heureuse surprise, on remonte à une tonne de massepain.

C’est alors que la décision est prise de retourner chaque année, si plus rue Lulay, mais dans le passage Lemonnier, et de faire vivre cet esprit de saint Nicolas, ou la production augmente chaque année.

En 2016, nous dépassons les trois tonnes.

En concertation familiale, décision est donc prise de laisser de côté la partie traiteur, de revenir aux sources, au centre-ville, et de lancer une boutique de Douceur, qui sera ouverte toute l’année…

jeanmarie
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone